Une des principales raisons de démissions, d’insatisfaction professionnelle et de dévalorisation personnelle a pour origine un concept simple : le manque de confiance de son manager, de son équipe, de ses clients, … voir même de l’ascenseur (si si, l’ascenseur a hésité à ouvrir ses portes ce matin. C’est forcement un signe!)

Certains psychologues diront que ce besoin de confiance et de reconnaissance vient de notre enfance. Un besoin intrinsèque de mériter sa place dans le monde.
Nous ne rentrerons pas dans le débat et nous occuperons aujourd’hui principalement de VOTRE place dans l’ENTREPRISE.

Qu’il s’agisse des 42h contractuelles en Suisse, ou des 35h françaises, la conclusion est la même dans le monde entier : on passe plus de temps à son bureau que chez soi.
Alors retroussons-nous les manches et faisons en sorte que celà soit un cumul de bonnes expériences !

Tout va bien pour vous et vous n’avez rien à changer pour frôler le bonheur ? Alors retroussez vos oreilles pour être à l’affût d’un/e collègue dans le besoin, munissez-vous de la liste de conseils ci-dessous et sauvez-lui la vie !
(Oui, aujourd’hui nous n’avons pas peur des mots!)

Quelques chiffres pour finir de convaincre ceux qui doutent encore :
D’après la revue Harvard, les entreprises qui retiennent le mieux leurs talents sont les entreprises qui font confiance et qui donnent des responsabilités. Les résultats sont flagrants :
– 13% d’abcenteisme en moins
– 40% de burn-out en moins
– 50% de productivité en plus
– 76% d’implication dans l’entreprise en plus

Ces résultats en feront rêver certain/es d’entres-vous!
Voilà quelques conseils pour y arriver :

1°/ Encourager votre équipe et soyez reconnaissant/e
Freud et Harvard ont un point commun.
Ils ont compris que la reconnaissance est un aspect primordiale du besoin humain.
Sans pousser jusqu’à la théorie de la construction du narcissisme, nous vous invitons à encourager vos équipes régulièrement et sincèrement.
La reconnaissance peut être matériel ou morale. Des félicitations orales devant les membres de la Direction ou devant des clients sont des outils à ne pas négliger. En effet, la reconnaissance financière est loin d’être l’attente principale des employés.
Des entreprises, telles que Swibeco, se spécialisent d’ailleurs dans les gratifications d’employeurs à employés.
Pour un maximum d’impact, il faut :
– que ce soit innatendu
– que ce soit concret
– encore mieux si fait en public (ca motive le reste de vos équipes)

D’ailleurs pourquoi ne pas impliquer régulièrement les membres de vos équipes dans le choix des personnes à gratifier ? Altruiste, ce geste permet aussi de donner une parole gratifiante à chacun, car chaque employé respecte ou souhaite valoriser les compétences de certain/es collègues.
Impliquez-les et gagnez en cohésion et motivation.

via GIPHY

2°/ Organiser des événements team building
C’est bien connu, on va au bureau pour travailler. Pas pour se faire des amis.
Mais dans ce cas, faut-il s’y faire des ennemis ? Et qu’en est-il de tous ces couples qui se sont connus au bureau ?
C’est tout simplement « humain ». On est plus performant quand on apprécie et respecte la personne avec laquelle on travaille.
Le terme team-building est utilisé à toutes les sauces, pour le bien-être (ou le cauchemars, en fonction de certaines idées originales) des employés.
Souder ses équipes c’est surtout leur faire comprendre qui ils sont et comment chacun des membres de l’équipe réagit en fonction des situations.
Si il vous faut des bonnets verts, des ballons gonflés à l’helium et de la musique des années 80 pour ca, pourquoi pas!
Sinon, il y a des méthodes qui vous permettent de créer une compréhension de l’autre, de son rythme, de ses leviers et réactions, tout en continuant de travailler. C’est le principe du Walking-Meeting par exemple. De nombreux guides de montagne, Walk Wild en fait parti, peuvent vous accompagner dans cette sortie.

via GIPHY

3°/Permettre la création d’auto-satisfaction
Quoi de plus stimulant et grisant que de finir avec succès une mission ?
Que ce soit pour des objectifs qualitatifs ou quantitatifs, atteindre son but permet la diffusion d’endorphines.
Pour atteindre l’étape de réussite il faut donc au préalable avoir effectué l’étape « mise en place d’objectifs ».

Ces objectifs doivent être difficiles, pour stimuler la matière grise, mais atteignable (le cas échéant, on obtient l’effet radicalement opposé).

via GIPHY

4°/Management ou Micromanagement ? Là est la question!
Le cahier des charges des membres de votre équipes précise une liste de tâche et de responsabilités?
Alors arrêtez le micro management !
On revient à la notion de responsabilité. En laissant les « managers manager », vous permettez l’augmentation de motivation, vous éviter de discréditer les responsables aux yeux de leur équipe ET vous stimulez l’innovation.
Rien de vous empêche cependant de mettre quelques règles de base avant la mise en pratique des actions de vos managers.
Une supervision légère ne sera jamais mal perçue. Au contraire. Au lieu d’être « collant » vous devenez le soutien de vos managers lorsqu’une décision doit être prise ou qu’un dossier n’avance plus.
Le secret est de réaliser des debriefs de chacunes de ces missions afin de prévoir le transfert de connaissances en interne tout en ayant un suivi par rapport à tous les employés.

5°/La communication interne sera votre Graal
Rien de plus démotivant qu’une nouvelle interne apprise via la bouche d’un client ou d’un collègue d’un autre département.
Le manque de communication dans vos équipe sera source d’erreurs, de « bruits de couloir », de manque d’implication par manque de visions à long terme.
Faite des « points » régulièrement et brièvement.
On ne vous demande pas de faire une réunion de 3h avec l’intégralité des employés de l’entreprise tous les vendredi soirs.
Vous pouvez en revanche :
– faire le tour des bureaux. Le contact régulier entre managers et équipe est important. En plus, ca vous fait faire du sport de marcher d’un bureau à l’autre. Peut-être même que dans les couloirs, vous croiserez Tom qui, au cours de la discussion de politesse que vous avez échangé, va vous transmettre le contact d’un voisin qui a besoin de votre service.
Conclusion : vous faites du sport, vous êtes proche de vos équipes, de vos collègues et vous venez de gagner un client.
– Si vous ne pouvez pas faire le tour des bureaux (temps, filiales à l’étrangers, inondation de la cave etc), vous pouvez instaurer une petite « newsletter interne » pour faire le recap de l’avancement de l’équipe / de l’entreprise.
Les membres de vos équipes sont impliqués, parfois même des stars (oui, on a intégré la photo de vous, à la machine à café en train de réparer le distributeur de gobelets).
C’est d’ailleurs également l’occasion de mettre un petit mot lorsqu’il y a un anniversaire à fêter.
Du lien, de l’humain et de la communication. WHat else ?

via GIPHY

6°/Ecoutez Richard Brandson
Faites en sorte que vos employés soient bien pour qu’ils veuillent rester.
Faites en sorte que vos employés soient stimulés régulièrement pour qu’ils aient la détermination de se former en continu.

(http://quotlr.com/images/quotes/train-people-well-enough-so-they-can-leave-treat-the-well-enough-so-they-dont-want-to.jpg)

Concrètement au quotidien ca signifie :
– intéressez vous aux membres de vos équipes, qui sont-ils en dehors du travail ?
– Autant que possible, valorisez les soft skills de chacun dans les différents projets. Que chacun se sente être une réelle Valeur Ajoutée à l’équipe. Chacun leurs tours ils apprendront les uns des autres. Quelle meilleure façon de souder une équipe ?
– faire régulièrement le point sur l’état de votre équipe. Celà inclu la prise en considération de la vie personnelle de chacuns d’entre eux. Les moments durs varient d’une personne à l’autre et une entreprise gagnera la fidélité d’un employé lorsque celle-ci sera flexible face à ces situations exceptionnelles. Tout comme l’entreprise demande à ses employés d’être flexibles lorsqu’il y a des périodes de rushs par exemple.
C’est un juste retour d’ascenseur.
– accorder du temps à vos équipes. Les augmentations de salaire ne sont pas votre seul outil pour les rendre heureux et leur apporter le sentiment d’appartenir à une équipe.

7°/S’entourer de compétences complémentaires et savoir demander de l’aide
On a peur d’engager des personnes compétentes au cas ou elles prennent notre place.
Quelle triste vérité sur la situation de beaucoup d’entreprises.
Ca ne pousse pas à l’innovation ni à l’implication!

Cette génération de management ne veut plus d’un chef sans cœur, d’un leader sans états d’âmes et omnipotent.
Aujourd’hui on veut un manager « humain ».
Et les équipes seront heureuses d’apporter connaissances et services à leur manager qui leur montre ainsi que chaque membre est nécessaire, utile et complémentaire aux autres membres.
Vous tirerez du respect et des résultats surprenant en changeant d’attitude pendant vos recrutements.

via GIPHY

Vous avez toutes les cartes en main. A vous de jouer maintenant !

Avez vous d’autres idées pour completer cette liste de conseils ?
Certains conseils ne vous semblent pas pertinents ?
Vous n’aimez pas les giffs utilisés ?
Ecrivez nous tous vos retours et experiences dans les commentaires ci-dessous! 🙂

Laisser un commentaire